Connaissez-vous l'IRÉC?

Logo-iréc

L’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) est un organisme à caractère scientifique. Son objectif est d’appuyer et d’encourager la recherche en économie tant générale que politique ou sociale afin de chercher, avec d’autres, les meilleures voies de réalisation du bien commun et une meilleure définition du rôle que doivent jouer les différents acteurs sur les scènes économiques locales et mondiales.

L’IRÉC est une source d’information fiable pour toute personne souhaitant avoir l’heure juste sur un sujet économique d’actualité, ce qui est particulièrement utile dans un contexte de négociation.

Le SEECL, dans un souci de livrer une information de qualité à ses membres, utilise abondamment les publications de l’IRÉC pour se documenter adéquatement.

Nous vous invitons à consulter le site web de l’IRÉC en cliquant ici.

Grève sociale – 1er mai 2015

Voici un résumé de la rencontre informationnelle tenue le 8 avril dernier en compagnie de monsieur Guy Beaulieu, délégué FNEEQ. Nous vous invitons chaudement à en prendre connaissance avant le vote du 21 avril à ce sujet.

Resume_RencontreGreveSociale_2015-04-08

Vote3

Voici aussi quelques ressources informationnelles supplémentaires:

grevesociale.info

Printemps2015.org sur lequel vous trouverez notamment la liste des mandats de grèves générales reconductibles.

6e rapport de table sectorielle

Austérité vs amélioration à la formation continue et transparence administrative
Les attaques patronales se poursuivent et se heurtent aux positions syndicales. Nous voulons que les administrations soient plus transparentes avec les syndicats alors que la partie patronale veut réduire leur obligation de transparence administrative sous prétexte de « souplesse et d’efficience des processus de gestion ».

Nous voulons améliorer les conditions de vie et de travail des enseignantes et des enseignants à la formation continue; le CPNC s’approprie le discours que nous assène le gouvernement Couillard sur la rareté des ressources et le contexte économique pour nous demander de réduire ses coûts pour les libérations syndicales, les congés de maladie, l’invalidité et l’arbitrage médical.

Pour lire le rapport en entier, cliquez sur le lien ci-dessous:

2015-04-10 rapport de table no 6

 

St. Lawrence demande son indépendance

logo_st_lawrence_web_0

Vous le savez peut-être : le Cégep St. Lawrence n’est pas une entité autonome, mais bien un campus du Champlain Regional College, qui en comprend deux autres : St. Lambert et Lennoxville. Ces trois campus sont sous la férule d’une administration centrale sise à Sherbrooke, loin des étudiants et des professeurs, ce qui pose toute une série de problèmes que vous pouvez très bien imaginer.

Depuis quelques mois, le Syndicat des enseignants du Cégep St. Lawrence, avec d’autres partenaires de son milieu, travaille à initier un mouvement dont l’objectif est de faire du Cégep St. Lawrence une institution autonome. Le lancement officiel de la campagne « Bring St. Lawrence Home ! » a eu lieu le 19 février dernier. Des représentants du SPCFXG étaient présents pour appuyer la démarche de leurs camarades.

Nous vous invitons à visionner la vidéo qui présente les arguments en faveur de l’indépendance du Cégep St. Lawrence et vous encourageons à appuyer la campagne en signant la pétition sur le site de l’Assemblée nationale.

Retour sur la conférence de M. Louis Gill, économiste

Gill_Louis

M. Louis Gill est venu nous confirmer, mercredi le 25 février dernier, ce qui est dit dans le document ci-dessous: L’urgence n’existe pas pour le paiement de la dette du Québec. Tel qu’affirmé par le FMI, les politiques d’austérité sont destructives plutôt que constructives.

À lire: État de la dette 2014, Francis Fortier et Simon Tremblay-Pepin, 26 novembre 2014

Biographie de M. Louis Gill, économiste

Premiers rapports des comités de table sectorielle

Voici, tel qu’annoncé lors de la réunion de l’instance commune des 29 et 30 janvier, les premiers rapports des rencontres à la table de négociation entre le comité de négociation de l’ASPPC (Alliance des professeures et des professeurs de cégep), qui représente l’ensemble des syndicats de profs de cégep, et le CPNC, qui représente les directions de cégeps et le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science. 

2015-02-03: Rapport de table no 1

2015-02-25: Rapport de table no 2

asppc

8 mars: Journée internationale de la femme

Autocollant 400 pixels

À l’occasion de la Journée internationale de la femme du 8 mars 2015, en lien avec la campagne de lutte contre l’austérité, de nombreuses activités sont prévues dans toutes les régions du Québec.

Vous pouvez prendre connaissance des activités organisées par région en cliquant ici.

Eve-Lyne Couturier et Simon Tremblay-Pepin publient une étude sur les mesures d'austérité et les femmes

Débutant par une démonstration de l’austérité au Québec, les chercheur.e.s nous dressent ensuite un portait de son impact sur les femmes en Europe. Les conclusions révèlent que les mesures de relance économique au Québec ont favorisé les hommes tandis que les politiques d’austérité ont principalement désavantagé les femmes.

Cliquez ici pour télécharger cette publication en version électronique

Photos de la manif éclair

Du 23 au 27 février, les 60 syndicats de l’ASPPC ont organisé des actions de visibilité dans l’objectif de démontrer que les professeurs du réseau collégial appuient leur comité de négociation.

Dans cette foulée, une manifestation éclair s’est tenue mercredi le 25 février à Limoilou, à l’entrée du cégep. En voici quelques photos.

Vous trouverez également ici un lien vers un article publié dans Le Soleil le 24 février 2015: Les syndicats envoient les étudiants au front.

La Cour d’appel confirme que les professeurs doivent être rémunérés pour la reprise de journées de grève

Vendredi dernier, le 27 février, la Cour d’appel a rendu un arrêt par lequel elle confirme que, lorsqu’un collège exige que les cours annulés en raison d’une grève des professeurs soient repris, les professeurs doivent être payés.

Ceux qui travaillaient dans le réseau collégial en 2005 se souviendront que les professeurs avaient alors tenu quelques journées de grève et que les collèges avaient exigé que les cours annulés soient repris, mais ce, sans rémunération. Suite à ces événements, plusieurs syndicats avaient déposé des griefs. La FNEEQ avait alors décidé de porter deux procédures de grief en arbitrage, l’une impliquant le Syndicat du personnel enseignant du Collège Ahunstic, l’autre impliquant le Syndicat des enseignantes et enseignants du Collège Shawinigan. Les deux procédures ont conduit à des décisions favorables en arbitrage en février 2008 et août 2012 respectivement. Dans le cas d’Ahunstic, la décision du tribunal d’arbitrage a été confirmée par la Cour supérieure en décembre 2008 et n’a pas été portée en appel. Dans le cas de Shawinigan, la décision du tribunal d’arbitrage a été infirmée par la Cour supérieure en juin 2013 mais confirmée par la Cour d’appel vendredi dernier.

Ainsi, les professeurs de cégep peuvent maintenant compter sur une solide jurisprudence à l’appui du fait que, s’ils font la grève, ils doivent être rémunérés pour la reprise des cours.

À venir

Articles